Passa ai contenuti principali

Greguro le magicien: mythes et légendes de la terre des masciari



La magie a toujours suscité une certaine fascination sur l'être humaine. Il la craint, mais au même temps il en est attiré et difficilement il réussit à lui résister. C'est pas rare de rencontrer la vielle sagesse populaire qui veut que à travers des formules magiques et des prières on peut guérir, retirer ou faire un sort, c'est-à-dire ce qu'on appelle "affascino".  Massafra, par exemple, a construit une fame sur cette tradition populaire et pour ça il est appelé "terre des masciari"

La ravine de la Madonna della Scala



Qui sont les masciari?

Ils sont des magiciens, des sorcières, des gens qui se dédiaient à la récolte d'herbes médicamenteuses pour guérir des différents malaises.   Que le folklore a, en suite, leur refilé des pouvoirs ésotériques, c'est une autre histoire.  Certainement on ne peut pas dire que tout ne pique pas la curiosité.

La figure d'un caractère légendaire, et de sa fille, très cher au peuple de Massafra, est liée à cette croyance,  Greguro le magicien, qui devait être un alchimiste.  Quelqu'un pourrait avoir entendu son nom lié à celui de la ravine de la Madone de la Scala, ou des Roses, de Massafra, dans laquelle on dit qu'il vivait, dans un complexe de grottes aussi appelé pharmacie de Greguro le magicien qui en réalité existe. 


Son accès peut être un peu difficile pour quelqu'un, même si il y a un escalier: l'entrée se trouve en haut et elle est assez étroite. Il y a quelques temps, il était nécessaire de se hisser dans la grotte à l'aide d'une corde, une pratique qui n'est absolument pas pour tous.  Alors cette était la destination des gamins curieux et casse-cous qui s'aventuraient dans la ravine et grimpaient dans la maison du magicien (je l'admets, je l'ai fait aussi... et qui pouvait résister??)  Une fois à l'intérieur on trouve un dédale de 12 pièces creusées dans le roc, toutes communicantes, et dans les murs les compartiments pour ceux qui, selon la légende, étaient des onguents et des potions, une légende que, évidemment, je ne peux pas manquer de vous raconter. Elle voit comme protagonistes notre magicien et sa fille Margherita, affectueusement appelée aussi Margheritella.  

La légende de Greguro le Magicien et Margheritella

En l'an 1000 Greguro et Margherita vivaient dans la Ravine des Roses. Ils dédiaient leurs journées au traitement des plantes officinales pour produire des onguents curatifs, une activité qui avait fait penser aux gens de Massafra qu'ils pratiquaient la sorcellerie.


Les matières premières étaient offertes directement de la ravine, lieu où les plantes poussaient, et poussent aussi aujourd'hui, luxueuses. Margheritella avait la tache de descendre de la grotte paternelle et de les recueillir.  Vue la réputation peu flatteuse que les deux s'étaient procurés pour leur travail, la jeune faisait son devoir pendant la nuit, en nourrissant encore plus les rumeurs.  On doit dire que la jeune fille était aussi très belle et tous les hommes du village la courtisaient, en vain, provocant le courroux des femmes et des mères de Massafra, qui accusèrent la pauvre et innocente Margheritella d'être une sorcière, qui avait séduit leurs hommes avec des sorts et des potions.   En toute vitesse elle fut jugée et mise sur un bûcher.

Heureusement exactement au moment où on était en train de serrer la corde et de la hisser sur le bûcher, l'Igumeno Anselmo, le supérieur du monastère de Massafra, arriva et la sauva. Si vous vous demandez qu'est ce que les hommes qui disaient d'être follement amoureux  d'elle étaient en train de faire, ils restèrent tout simplement à regarder ce qu'arrivait à la pauvre.

A ce point-là Greguro, en signe de gratitude, aurait fait une peinture de une Madone dur le roc  de la ravine, la même qui, selon une autre légende, est conservée dans le Sanctuaire Madonna della Scala.



Et ça était la légende de Greguro le magicien, le personnage principal de la ville des masciari.  Aujourd'hui on a encore des toponymes qui font référence à cette tradition, comme par exemple le Rione degli Ostinati, les Forche, la Gravina della Zingara et la Grotta del Divolo.  

Commenti

Post popolari in questo blog

Impression de Sicile: Palerme

Versione italianaEnglish version
À différence de tous les autres voyages que j'ai fait, soigneusement pensés et organisés en avance, celui-là à Palerme a été tout à fait inattendu.  Bon, on m'a proposé d'y aller deux semaines avant du véritable départ, mais alors je ne savais pas encore si j'aurais pu y aller. La certitude est arrivée une semaine après, 7 jours avant de partir. Quelqu'un pourrait me dire: "Une semaine est plus que sufficent pour s'organiser". Sans doute. Mais une semaine n'a été pas assez pour me préparer à ce que j'aurais rencontré.

I palmenti di Pietragalla

English versionVersion française

“Toh, guarda che carine! Sembrano le case degli hobbit!” Ecco cosa ho pensato quando, percorrendo i tornanti della statale 169, siamo arrivati a Pietragalla e abbiamo visto sfilare davanti a noi delle piccole costruzioni che facevano pensare alla Contea uscita dalla penna di Tolkien. “Pa’, ferma la macchina!” Era impensabile lasciare quel posto senza scoprire di cosa si trattasse.
Scesi dall’auto ci siamo avventurati tra le casette per finalmente scoprire che si trattava di tutt’altro ed ecco che siamo venuti a conoscenza dell’esistenza dei palmenti.

Benvenuti all'Inferno!

Lasciate ogni speranza voi che entrate



Sabato 3 giugno ho avuto la fortuna di essere invitata dalla digital strategist delle  Grotte di Castellana ad assistere a Hell in the Cave. È uno spettacolo unico nel suo genere che ha come palcoscenico la grotta della Grave nel complesso carsico che ha reso famosa Castellana Grotte. Mette in scena l’Inferno di Dante. Sin dalla prima edizione sono stata incuriosita da questa attrazione, ma ancora non ero riuscita ad assistervi. Fino ad ora.