Passa ai contenuti principali

#unitinéraireaumois: itinéraire dans la Vallée d'Itria






Pour la rubrique #unitinéraireaumois cette fois  je vous propose un itinéraire tout italien, ou, mieux des Pouilles, à la découverte de la Vallée d’Itria. Même ce tour est pensé pour être réalisé dans un weekend, en visitant quelque perle de cette zone.


Locorotondo


J’ai déjà écrit de ce village ici. En le voyant par dessous, au fur et à mesure qu’on s’approche, il semble une couronne sur la colline où il se dresse. Pour un tour de la Vallée d’Itria, pour moi, c’est le lieu parfait pour séjourner, peut-être dans une des maisons typiques appelées Cummerse.   

Martina Franca

La ville du renommé Festival de la Vallé d’Itria est une étape qui ne peut pas manquer dans un itinéraire comme celui –ci. Promenez pour le ruelles du centre historique, véritable bijou en style Baroque, où vous pouvez visiter le palais ducal et la Basilique Saint Martin. Tout le centre historique est, en réalité, une bonbonnière où il est possible d’apprécier l’influence gréco-arabe dans la structure des logements. En outre, on ne doit pas oublier les spécialités gastronomiques de cette terre : n’hésitez pas à goûter le vin local et le « capocollo » (charcuterie typique) !     

Cisternino


Élu Bourg plus beau d’Italie, il est un plaisir se promener par les ruelles de ce village. Parmi les choses qu’on doit voir absolument il y a la Tour de Porta Grande, l’église Saint Nicola et le Sanctuaire Madone d’Ibernia. La viande rôtie est la véritable spécialité ici : vous devez juste choisir une « braceria », vous vous asseyez et goûtez les délicatesses de cette terre.  

Alberobello


Pas besoin de présentation. Patrimoine UNESCO, Alberobello est connu surtout pour ses trulli, les logements typiques de cette zone. Posséder un trullo aujourd’hui est un véritable privilège, surtout ici. Si vous voulez une idée de comment il est à l’intérieur, vous pouvez visiter le « Trullo sovrano », le plus grand de la ville. Il s’agit d’un trullo du XVIIIe siècle, aujourd’hui converti en musée.

Ces lieux sont tous près entre eux et pour le déplacements, si vous n’avez pas une voiture, vous pouvez utiliser autant les trains que les autobus des Ferrovie del Sud-Est

Commenti

  1. Hello fantastic website! Does running a blog such as this take a massive amount work?
    I've no understanding of coding but I had been hoping to start my own blog soon. Anyway,
    if you have any ideas or tips for new blog owners please share.

    I know this is off topic nevertheless I simply needed to ask.
    Appreciate it!

    My blog - Innovative Android Puzzle Game

    RispondiElimina
    Risposte
    1. Hello! Thank you very much! I'm sorry for the late reply. Honestly, running it takes a good amount of time and work, but I enjoy it. I'm not an expert either, but I'll be glad to share tips and ideas. Bye!

      Elimina

Posta un commento

Feel free to leave a comment!
I would be glad to know your opinion! ;)
Thank you! :)

Post popolari in questo blog

Impression de Sicile: Palerme

Versione italianaEnglish version
À différence de tous les autres voyages que j'ai fait, soigneusement pensés et organisés en avance, celui-là à Palerme a été tout à fait inattendu.  Bon, on m'a proposé d'y aller deux semaines avant du véritable départ, mais alors je ne savais pas encore si j'aurais pu y aller. La certitude est arrivée une semaine après, 7 jours avant de partir. Quelqu'un pourrait me dire: "Une semaine est plus que sufficent pour s'organiser". Sans doute. Mais une semaine n'a été pas assez pour me préparer à ce que j'aurais rencontré.

Perché festeggiamo Natale il 25 dicembre?

“Ti sei mai chiesta come mai il Natale si festeggia proprio il 25 dicembre?”

Quasi tutti gli anni. Col tempo, con lo studio ho potuto notare come molte, se non tutte, delle feste che celebriamo hanno un’origine lontana, spesso più di quel che si pensi. L’ho notato soprattutto con le feste religiose.  Pensa al giorni d’Ognissanti: è stata sovrapposta a una festa pagana. Anche il Natale è nato così.

Nel Sud di Carlo Levi. Una giornata ad Aliano, tra le case e i calanchi di "Cristo si è fermato ad Eboli"

L’auto corre veloce lungo la statale 598. Per un lungo tratto il nastro d’asfalto costeggia l’Agri, uno dei maggiori corsi d’acqua della Lucania, che dall’entroterra scivola lento fino alle fertili coste dello Jonio. Ma in questo periodo dell’anno, dopo l’arsura dei mesi estivi, è ridotto a poco più di un rigagnolo pietroso. Il Pollino è solo a pochi chilometri, verso sud. Eppure i suoi boschi e la sua frescura non sono che un miraggio, qui. Siamo nel cuore riarso della Basilicata, nel deserto argilloso dei calanchi. Con una curva a gomito la strada comincia la sua salita verso Aliano. Tutt’intorno il paesaggio si increspa, come un mare pietrificato. I calanchi sono fenditure scavate dalle piogge sul terreno friabile e privo di vegetazione. Si susseguono e si ramificano, creano grappoli di terra gialla, alti poche decine di metri, spaccati in gole e burroni, sui quali è impossibile arrampicarsi. Per raggiungere il paese c’è da passare un ponte. Intorno solo il vuoto del precipizio. …