Passa ai contenuti principali

Ostuni: la Ville Blanche


Parlons d'Ostuni, la "Ville Blanche".


La Ville Blanche au coucher du soleil!



Pendant l’été il ne manque jamais de faire une belle promenade dans le centre historique de cette ville placée sur une colline, qui domine sur les oliveraies de la Murgia avec sa blancheur.

Dès l’antiquité ce lieu a été un carrefour des peuples différents, Japigi et Messapi, Ostrogots et Lombards, Souabes et Normands, et même aujourd’hui Ostuni conserve cette caractéristique. Dans la foule on écoute un mélange merveilleux de langues différentes !  

Ici je prendrais quelque chose à boire...et vous?


Le centre historique est un labyrinthe de ruelles riches en petits magasins de souvenirs et produits très goûteux typiques de cette terre. En suivant la rue principale on arrive à la Cathédrale: arrêtez vous et admirez la rosace splendide de la façade (peu de choses sont si belles) pour terminer avec une ruelle qui donne sur le belvédère.  




Les ruelles du centre historique



















La Cathédrale et sa rosace

On continue à marcher...vers le belvédère!
Le bienveillant Saint Oronzo























Qu’est-ce que vous pensez de cette petite perle des Pouilles? Je ne manque jamais la possibilité d’y aller et faire une promenade et peut-être prendre un apéritif aux pieds de Saint Oronzo. Et vous ? Vous avez jamais été dans la « Ville Blanche » ?




Commenti

Post popolari in questo blog

Impression de Sicile: Palerme

Versione italianaEnglish version
À différence de tous les autres voyages que j'ai fait, soigneusement pensés et organisés en avance, celui-là à Palerme a été tout à fait inattendu.  Bon, on m'a proposé d'y aller deux semaines avant du véritable départ, mais alors je ne savais pas encore si j'aurais pu y aller. La certitude est arrivée une semaine après, 7 jours avant de partir. Quelqu'un pourrait me dire: "Une semaine est plus que sufficent pour s'organiser". Sans doute. Mais une semaine n'a été pas assez pour me préparer à ce que j'aurais rencontré.

Perché festeggiamo Natale il 25 dicembre?

“Ti sei mai chiesta come mai il Natale si festeggia proprio il 25 dicembre?”

Quasi tutti gli anni. Col tempo, con lo studio ho potuto notare come molte, se non tutte, delle feste che celebriamo hanno un’origine lontana, spesso più di quel che si pensi. L’ho notato soprattutto con le feste religiose.  Pensa al giorni d’Ognissanti: è stata sovrapposta a una festa pagana. Anche il Natale è nato così.

Nel Sud di Carlo Levi. Una giornata ad Aliano, tra le case e i calanchi di "Cristo si è fermato ad Eboli"

L’auto corre veloce lungo la statale 598. Per un lungo tratto il nastro d’asfalto costeggia l’Agri, uno dei maggiori corsi d’acqua della Lucania, che dall’entroterra scivola lento fino alle fertili coste dello Jonio. Ma in questo periodo dell’anno, dopo l’arsura dei mesi estivi, è ridotto a poco più di un rigagnolo pietroso. Il Pollino è solo a pochi chilometri, verso sud. Eppure i suoi boschi e la sua frescura non sono che un miraggio, qui. Siamo nel cuore riarso della Basilicata, nel deserto argilloso dei calanchi. Con una curva a gomito la strada comincia la sua salita verso Aliano. Tutt’intorno il paesaggio si increspa, come un mare pietrificato. I calanchi sono fenditure scavate dalle piogge sul terreno friabile e privo di vegetazione. Si susseguono e si ramificano, creano grappoli di terra gialla, alti poche decine di metri, spaccati in gole e burroni, sui quali è impossibile arrampicarsi. Per raggiungere il paese c’è da passare un ponte. Intorno solo il vuoto del precipizio. …