Passa ai contenuti principali

Qu'est-ce qu'il y a dans mon "kit de survie"?



Voilà le contenu de mon kit


Quand on organise un voyage, long ou court, on pense toujours à comment on peut faire pour faire face toute exigences dans toute situations. Voilà qu’il arrive la nécessité d’avoir avec soi un « kit de survie » pour ne pas se faire surprendre.

Sûrement chacun de nous met dans son kit de différents choses selon ses exigences, donc j’ai pensé d’ouvrir mon sac et de partager avec vous le contenu de mon kit.

Voilà ce que ne doit jamais manquer quand je voyage :

·      Désinfectant pour les mains : souvent, peut-être parce qu’il n’y a pas de savon ou parce qu’on est plongé dans la nature, on n’a pas la possibilité de se laver les mains. Dans ces cas cette petite bouteille peut nous aider.

·      Crème pour les mains : si le désinfectant nous aide à maintenir nos mains propres, malheureusement on doit dire qu’il les rend très sèches. Pour moi, c’est un élément indispensable pour n’avoir pas mes mains qui muent.

·      Lingettes humidifiées et mouchoirs : on fait le même discours du désinfectant mais ils peuvent être utilisés en plusieurs occasions.

·      Patches : j’en ai toujours deux au moins. Outre à la possibilité de se couper, quand on explore une ville et on se promène beaucoup, il peut arriver d’avoir des douloureuses ampoules  sur les pieds. Un patch pour chaque pied peut résoudre la situation sans ruiner notre promenade.

·      Baume pour les lèvres : comme les mains les lèvres aussi se sèchent. Pour moi c’est convenant d’avoir toujours quelque chose qui protège mes lèvres : autant avec le froid que avec le chaud les lèvres peuvent souffrir.

·      Aspirine ou quelque chose de semblable : c’est toujours mieux d’avoir un analgésique avec soi. Pourquoi on doit se faire ruiner un belle expérience par un mal de tête ?

·      Serviette hygiénique : bon, on n’a pas besoin d’explication et il n’est nécessaire que pour les femmes.

J'organise le contenu par "catégories" dans ces pochettes

Bon, voilà des choses qui pourraient ne pas être fondamentales pour tous, mais une femme peut les considérer utiles pour être toujours en ordre et présentable.   

·      Petit miroir : il ne faut pas que j’explique, n’est-ce pas ?

·      Brosse pliante : surtout les femmes pensent à cette chose, mais je l’ai souvent prêtée à mon père et à mon frère aussi.

·      Mascara et rouge à lèvres : ces deux choses peuvent être suffisantes pour être présentable en quelque geste. Savez vous que le rouge à lèvres est multi-tasking ? Outre à l’utilisation traditionnel on peut en mettre en peu sur les pommettes et voilà votre fard !

·      Elastique pour les cheveux : peut-être il est plus utile pour ceux qui ont les cheveux longs, surtout quant il y a beaucoup de vent ou il fait très chaud.

 Enfin j’ai avec moi quelque chose à manger. Il est toujours utile, en outre pas tous, comme moi par exemple, peuvent simplement entre dans café et acheter la première chose disponible : en ce cas il n’est pas seulement utile, mais indispensable aussi, digne de rentrer dans un kit de survie !



Maintenant à vous : qu’est-ce qu’il y a dans votre kit ?

  

Commenti

Post popolari in questo blog

Impression de Sicile: Palerme

Versione italianaEnglish version
À différence de tous les autres voyages que j'ai fait, soigneusement pensés et organisés en avance, celui-là à Palerme a été tout à fait inattendu.  Bon, on m'a proposé d'y aller deux semaines avant du véritable départ, mais alors je ne savais pas encore si j'aurais pu y aller. La certitude est arrivée une semaine après, 7 jours avant de partir. Quelqu'un pourrait me dire: "Une semaine est plus que sufficent pour s'organiser". Sans doute. Mais une semaine n'a été pas assez pour me préparer à ce que j'aurais rencontré.

Perché festeggiamo Natale il 25 dicembre?

“Ti sei mai chiesta come mai il Natale si festeggia proprio il 25 dicembre?”

Quasi tutti gli anni. Col tempo, con lo studio ho potuto notare come molte, se non tutte, delle feste che celebriamo hanno un’origine lontana, spesso più di quel che si pensi. L’ho notato soprattutto con le feste religiose.  Pensa al giorni d’Ognissanti: è stata sovrapposta a una festa pagana. Anche il Natale è nato così.

Nel Sud di Carlo Levi. Una giornata ad Aliano, tra le case e i calanchi di "Cristo si è fermato ad Eboli"

L’auto corre veloce lungo la statale 598. Per un lungo tratto il nastro d’asfalto costeggia l’Agri, uno dei maggiori corsi d’acqua della Lucania, che dall’entroterra scivola lento fino alle fertili coste dello Jonio. Ma in questo periodo dell’anno, dopo l’arsura dei mesi estivi, è ridotto a poco più di un rigagnolo pietroso. Il Pollino è solo a pochi chilometri, verso sud. Eppure i suoi boschi e la sua frescura non sono che un miraggio, qui. Siamo nel cuore riarso della Basilicata, nel deserto argilloso dei calanchi. Con una curva a gomito la strada comincia la sua salita verso Aliano. Tutt’intorno il paesaggio si increspa, come un mare pietrificato. I calanchi sono fenditure scavate dalle piogge sul terreno friabile e privo di vegetazione. Si susseguono e si ramificano, creano grappoli di terra gialla, alti poche decine di metri, spaccati in gole e burroni, sui quali è impossibile arrampicarsi. Per raggiungere il paese c’è da passare un ponte. Intorno solo il vuoto del precipizio. …