Passa ai contenuti principali

Un trésor dans le centre de Parme



Dans ce post je vous parle une ville si fascinante au point de me faire penser qu’elle pourrait être l'un des lieux les meilleurs où vivre, grâce à sa richesse et tranquillité : Parme. 
Étant si riche, pour cette fois je parlerai seulement de la partie la plus représentative de la ville, c’est-à-dire Piazza Duomo avec la Cathédrale et le Baptistère. 


Le Baptistère


Ce bâtiment très beau bâti en marbre rosé remonte au XIII siècle et il est l’un des plus importants bâtiments médiévaux italiens. C’est beau, n’est-ce pas ? J’ai écouté par des habitants de Parme qu’il ne vaut pas la peine de payer pour y entrer, parce il n’y a rien à l’intérieur. Il n’y a rien si on n’a pas les yeux et le cœur pour apprécier le génie et la main de l’artiste qui a produit cette merveille ! Autant l’extérieur que l’intérieur du Baptistère est si riche en détails qu’on ne sait pas où regarder pour en apprécier sa beauté. Sans perdre la vue dans l’essai, je vous conseille de lui regarder dans l’ensemble en vous rapprochant et d’observer en particulier les lunettes de Antelami sur les quatre portails.









Après un tour à l’extérieur, entrez ! La femme à la réception a été très gentille avec moi : elle m’a même donné des livres avec les explications des fresques à l’intérieur.




 


J’avais le souffle coupé ! Si vous aimez l’art, asseyez- vous et profitez de cette merveille. Tout l’intérieur est couvert de fresques, divisé en 16 parties verticalement et 5 bandes horizontalement. Ces dernières représentent chacune un thème religieux. Donc, pour être claire, il vaut indubitablement la peine !       

 



Le Muséum Diocésain

L'Ange Raphael dans le Muséum Diocésain




Le billet du Baptistère comprennait aussi la visite au muséum qui se trouve de l’autre côté de la place. Ici il y a les reproductions des fresques et des statues du Baptistère et on peut, donc, apprécier au mieux les détails. En outre, on trouve aussi des pièces archéologiques de la période étrusque.












La Cathédrale


Voilà un autre lieu où on ne peut faire que regarder vers le haut tout le temps. Comme le Baptistère, il est complètement décoré avec des fresques aussi et, au moins pour moi, c’est exaltant de voir personnellement les œuvres d’art que j’ai vu seulement sur les livres d’histoire de l’art.  Cette beauté de l’architecture fait de Piazza Duomo l’une des places les plus belles d’Italie. Malheureusement, quand j’ai visité la Cathédrale il y avait des travaux de restauration à cause des dommages dus au dernier tremblement de terre. Un détails du clocher : l’Ange Raphael sur le sommet est mobile, il tourne avec le vent ! Maintenant il y a une copie, mais l’original est conservé dans le Muséum Diocésain.

Une fois à l’intérieur, je vous conseille de vous promener le long des nefs vers le presbytère ( toujours en regardant vers le haut) et sous la coupole vous trouverez une fresques peut-être familière : L’Assunzione della Vergine al Cielo de Correggio. Croyez-moi, j’ai passé une heure ici. La chose positive c’est qu’on peut visiter l’église indépendamment des messes, parce qu’elles sont célébrées dans une chapelle qui se trouve en bas.    





 

L'Assunzione della Vergione al Cielo de Correggio

Voilà les premiers monuments que j’ai vu une fois arrivée à Parme. J’ai un souvenir très beau de cette ville qui, un jour après l’autre, devenait moins inconnue.

Commenti

Posta un commento

Feel free to leave a comment!
I would be glad to know your opinion! ;)
Thank you! :)

Post popolari in questo blog

Impression de Sicile: Palerme

Versione italianaEnglish version
À différence de tous les autres voyages que j'ai fait, soigneusement pensés et organisés en avance, celui-là à Palerme a été tout à fait inattendu.  Bon, on m'a proposé d'y aller deux semaines avant du véritable départ, mais alors je ne savais pas encore si j'aurais pu y aller. La certitude est arrivée une semaine après, 7 jours avant de partir. Quelqu'un pourrait me dire: "Une semaine est plus que sufficent pour s'organiser". Sans doute. Mais une semaine n'a été pas assez pour me préparer à ce que j'aurais rencontré.

Perché festeggiamo Natale il 25 dicembre?

“Ti sei mai chiesta come mai il Natale si festeggia proprio il 25 dicembre?”

Quasi tutti gli anni. Col tempo, con lo studio ho potuto notare come molte, se non tutte, delle feste che celebriamo hanno un’origine lontana, spesso più di quel che si pensi. L’ho notato soprattutto con le feste religiose.  Pensa al giorni d’Ognissanti: è stata sovrapposta a una festa pagana. Anche il Natale è nato così.

Nel Sud di Carlo Levi. Una giornata ad Aliano, tra le case e i calanchi di "Cristo si è fermato ad Eboli"

L’auto corre veloce lungo la statale 598. Per un lungo tratto il nastro d’asfalto costeggia l’Agri, uno dei maggiori corsi d’acqua della Lucania, che dall’entroterra scivola lento fino alle fertili coste dello Jonio. Ma in questo periodo dell’anno, dopo l’arsura dei mesi estivi, è ridotto a poco più di un rigagnolo pietroso. Il Pollino è solo a pochi chilometri, verso sud. Eppure i suoi boschi e la sua frescura non sono che un miraggio, qui. Siamo nel cuore riarso della Basilicata, nel deserto argilloso dei calanchi. Con una curva a gomito la strada comincia la sua salita verso Aliano. Tutt’intorno il paesaggio si increspa, come un mare pietrificato. I calanchi sono fenditure scavate dalle piogge sul terreno friabile e privo di vegetazione. Si susseguono e si ramificano, creano grappoli di terra gialla, alti poche decine di metri, spaccati in gole e burroni, sui quali è impossibile arrampicarsi. Per raggiungere il paese c’è da passare un ponte. Intorno solo il vuoto del precipizio. …